Au XIIème siècle, une nouvelle religion se répand en Languedoc. Basée sur une interprétation des évangiles Chrétiens différente de celle proposée par l’Eglise officielle, elle considère qu'il existe deux principes créateurs : Dieu qui représente l’Esprit immatériel et le bien, et Satan qui représente le monde réel et le mal. La création du monde, imparfaite, relève donc de Satan et les hommes doivent s'extraire de leur prison charnelle pour retourner à Dieu, à l’Esprit. Pour cela, ils doivent mener une vie de pauvreté et de renoncement pour atteindre une perfection spirituelle. C’est donc une antithèse et un contre-exemple de la religion Chrétienne officielle qui se développe. Cette religion se répand très rapidement dans les classes inférieures puis dans les couches les plus hautes de la société, aidée en cela par une société féodale certes, mais humaine. Cette société qui a vu naître les troubadours et le raffinement de l’amour courtois, dont la langue était parlée jusqu’à la cour de l’Empereur Germain, avait pour fondations la tolérance et le respect.

Préoccupée, l’Eglise mène plusieurs actions. Devant la montée inexorable de cette foi, dite Cathare, dans les terres du midi, Pierre de Castelnau est envoyé par le Pape Innocent III auprès de la noblesse et du haut-clergé languedociens, pour les inciter à prendre des mesures contre les Cathares, mais sans grand succès. Très vite, Pierre de Castelnau comprend que Raymond VI, Comte de Toulouse, n'agira pas et, après plusieurs entrevues, il l'excommunie au début janvier 1208. Suite à cela, Pierre de Castelnau est assassiné par des sicaires à la solde du comte de Toulouse. L’événement déclenche la colère du Pape qui expose en proie les terres situées entre Albi, Toulouse et la frontière Aragonaise. Raymond VI et Raimond-Roger Trencavel, vicomte de Béziers, de Carcassonne et d'Albi n'arrivent pas à se mettre d'accord sur une défense commune de leurs terres. Pour écarter la menace de ses états, Raymond VI fait amende honorable le 18 juin 1209 à Saint-Gilles et rejoint la croisade. Ne pouvant plus être attaqué et vassal de Pierre II d'Aragon, un roi puissant, les croisés décident d’épargner ses terres… pour le moment. Arnaud Amaury lance alors les croisés sur les fiefs de Raimond-Roger Trencavel.

Des Seigneurs du nord et d’Ile-de-France, menés par Simon de Montfort, prennent la croix et c’est un ost considérable qui descend sur les terres du midi. En août 1209, après le massacre de Béziers, c’est Carcassonne qui tombe et le vicomte Trencavel qui est capturé et engeôlé dans sa propre cité, pour y mourir. Puis c’est la conquête du Razès et c’est au tour de Fanjeaux, Mirepoix et Saverdun de tomber. Année après année, campagne après campagne, l’armée d’invasion prend possession des terres du midi jusqu’au coup fatal porté lors de la bataille de Muret, en 1213. Le Roi d’Aragon y est tué et les armées méridionales, menées par les Comtes de Toulouse et de Foix sont lourdement défaites. C’est la retraite et la chute. De nombreux Seigneurs et Chevaliers se retrouvent sans terres, faydits, condamnés à poursuivre une lutte difficile pour la reconquête de leur pays et la sauvegarde de leur culture et de leur manière de vivre…

C’est leur histoire et celle de leurs familles, triste et héroïque, que vous conte Gesta Albigensis, la Geste des Albigeois…

La croisade, année par année :

  • 1208 : Assassinat du légat du pape. Le pape Innocent III proclame la croisade contre les Albigeois.

  • 1209 : Les Barons du nord attaquent le midi. Béziers, au tristement célèbre massacre, Fanjeaux, Pamiers et Carcassonne tombent. Simon IV de Montfort, son chef militaire est fait vicomte de Carcassonne, Béziers, Albi et Razès.

  • 1210 : Prise de Minerve et de Termes.

  • 1211 : Le roi Pierre II d'Aragon tente de négocier la paix, en vain. Victoire des méridionaux à Montgey. Prise de Lavaur. Défaite de Toulouse et premier siège de la ville.

  • 1212 : Conquête de l'Agenais.

  • 1213 : Fin officielle de la guerre contre les hérétiques. Pourtant les combats continuent. Pierre II d'Aragon, défenseur de Toulouse, est tué à la bataille de Muret.

  • 1214 : Le pape Innocent III décide la paix en Occitanie et demande aux belligérants d'attendre les résultats du concile de Latran qui décidera du sort de la région.

  • 1215 : Quatrième concile du Latran.Raymond VI de Toulouse est dépossédé.

  • 1216 : Raymond VI de Toulouse assiège et prend Beaucaire.

  • 1217 : Raymond VII entre dans la ville de Toulouse, qui se révolte et rebâtit ses fortifications. Nouveau siège de Toulouse.

  • 1218 : Mort de Simon IV de Montfort au siège de Toulouse. Son fils, Amaury, prend la tête de la croisade. Repli des Barons du nord sur Carcassonne. Le prince Louis de France entre en croisade.

  • 1219 : Prise et massacre de Marmande. Troisième siège de Toulouse.

  • 1220 : Raymond VII reprend Lavaur et Puylarens.

  • 1221 : Raymond-Roger reprend Foix et Minerve. Raymond VII de Toulouse prend Montréal.

  • 1222 : Mort de Raymond VI de Toulouse. Raymond VII lui succède.

  • 1223 : Mort de Raymond-Roger de Foix. Roger-Bernard II de Foix reprend Mirepoix. Concile de Sens qui essaie de conclure la croisade. Mort de Philippe II Auguste, roi de France.

  • 1224 : Amaury de Montfort quitte la croisade et rentre en Ile de France. Il cède ses fiefs d'occitanie au Roi Louis VIII. Raymond VII de Toulouse, Roger-Bernard II de Foix et Raimond II Trencavel font serment de purger leurs territoires de l’hérésie. Le Pape les confirme dans leurs biens.

  • 1225 : Concile de Bourges pour traiter de la question cathare.

  • 1226 : Raymond VII est excommunié. Louis VIII, roi de France, se croise contre les Albigeois. Siège d'Avignon. Carcassonne se révolte contre Trencavel. Mort de Louis VIII.

  • 1227 : Mort du pape Honorius III et élection de Grégoire IX. Le concile de Narbonne confirme les excommunications des comtes de Toulouse, de Foix et de Comminges.

  • 1228 : Humbert de Beaujeu ravage les environs de Toulouse. Soumission d'Olivier de Termes et de Pons de Villeneuve.

  • 1229 : Conférence de Meaux. Raymond VII fait pénitence devant Notre-Dame de Paris et donne sa fille Jeanne en mariage au frère du roi, Alphonse de Poitiers. Soumission de Roger-Bernard II de Foix à Saint-Jean-de-Verges.

  • 1231 : Mort de Foulques, évêque de Toulouse. Organisation de la résistance cathare au concile de Montségur.

  • 1233 : Le pape Grégoire IX crée les tribunaux de l’Inquisition.

  • 1240 : Raymond Trencavel se révolte et met le siège devant Carcassonne. Il devra le lever rapidement devant l'armée du Roi.

  • 1241 : Raymond VII renouvele à Montargis son serment de lutter contre les Cathares. Troisième siège de Montségur.

  • 1242 : Massacre des inquisiteurs à Avignonet et deuxième excommunication de Raymond VII.

  • 1243 : Siège du château de Montségur.

  • 1244 : Capitulation de Montségur. 200 Cathares sont brûlés.

  • 1247 : Soumission finale de Raymond Trencavel à Paris.

  • 1249 : Mort de Raymond VII. Son gendre Alphonse de France, comte de Poitiers, lui succède.

  • 1255 : Reddition de Quéribus, puis du Château de Niort dernières places fortes cathares.

  • 1271 : Mort d'Alphonse de France, comte de Poitiers et de Toulouse. Les comtés de Toulouse et de Poitiers sont réunis à la Couronne.

  • 1278 : 200 Cathares brûlés à Vérone et 200 autres à Sirmione.

  • 1321 : Dernier bûcher de Cathares, Guillaume Bélibaste est brûlé à Villerouge Termenès.

  • 1328 : Dernière persécution de Cathares : emmurement de 510 d'entre eux dans la grotte de Lombrives par Jacques Fournier.

Plus de détails :
- Verfeil, de l'antiquité au XIIIème siècle

49896 visiteurs
© 2010-2015 - Gesta Albigensis